UFancyMe attire … ou pas

by 0 Comments.

Payement à l’heure

Le blog  CultureCam.com, dans son article sur l’arrivée sur le marché français de la nouvelle plateforme UfancyMe.com annonce les multiples avantages qu’une animatrice webcam pourrais avoir y se produire.

Les avantages : un payement de 30€ à l’heure de connexion, un reversement des revenues générées de 70% dans les premières 3 mois d’activité, et de 50% sur le live, de 60% sur la vente boutique après les 3 mois passées, un traffic choisi par chaque modèle, un marketing ciblé sur les réseaux sociaux^.

La plateforme rentre dans les sites de livecam « freemium » avec des fonctions de live : spectacles gratuit sur tips, group chat, privé C2C.

Français oui, mais…

L’équipe de marketing de UfancyMe.com a choisi de mettre en avance son coté français. « Plateforme 100% française, plateforme construite en France, plateforme pour les français, plateforme avec des camgirls françaises « .

Nos questions sur le coté français restent : est-ce que le management de UFancyMe.com, une société de Luxembourg, compte payer aux animatrices un salaire en France avec un contrat de travail de droit privé français ?

A nos connaissances,  aucune de plateforme francophone n’est enregistrée en France, pour le simple fait, d’éluder le droit de travail et en conséquence les charges qui vont avec.   Même pas UFancyMe, comme c’est indiqué sue leur site internet.

J’aime le coté « français » que le marketing, dans sa quête de convaincre la clientèle française a consommer du live « français » a mis en route, mais les questions sur le payement à l’heure des hôtesses subsistent.  Car, ici intervienne l’obligation du contrat de travail, ou des prestations des services entre la plateforme et l’animatrice.

De même manière on se demande si les animatrices, sont des intermittentes de spectacle, salariés (car la plus part de celles présentes sur UfancyMe, sont des actrice porno) ou déclarées en autoentreprise.

J’aime bien le coté « made in France », mais avec la condition que le droit du travail sera respecté.

Il y a eu une autre plateforme, Desir.com, aussi détenue par des français et basée au Luxembourg, qui proposait des salaires a l’heure, 12.50€ net, avec un contrat de travail, qui n’as pas vraiment attirée ls camgirls professionnelles.

Note : Pour le moment aucun communiqué de presse. Tout l’émulation au tour de ce nouveau projet a étais sur des blogs spécialisés et sur les réseaux sociaux. On attends avec impatience et on suis le développement de cette plateforme, ainsi voir si les camgirls vont être attirées par l’offre.