Colombie – Vers la legalisation de l’industrie de de webcam

by Admin PlaneteLive 0 Comments.

Colombie – Vers la legalisation de l’industrie de de webcam

 

Le Sénat colombien, vient de voter la legalisation de l’industrie de webcam. Avec cette occasion, le TVA sera appliqué pour les studios et modèles indépendantes. 

Le journal colombien  » Semana » précise :  « Loi de finance et  taxes  pour les modèles de webcam et TVA vient de passer le vote du Sénat. 
Ce secteur, qui n’est pas réglementé en Colombie, était taxé dans la loi de finances. La proposition a été approuvée au Sénat. 

Après la Roumanie, la Colombie est le premier fournisseur de modèles de webcam au monde, un secteur peu réglementé et en croissance pouvant générer des revenus de plus de 480 millions de dollars par an.

 

Les politiciens colombiens entre la morale et le pragmatisme

 

Cette type d’activité, qui génère des   millions des dollars,  va été taxée avec la TVA .

Cette proposition portée  promue par le sénateur Jhonathan Tamayo, «Manguito», pour qui l’idée d’imposer des taxes à cette industrie a également pour but de l’arrêter.
« C’est une entreprise malheureuse qui porte atteinte à l’image de nos jeunes, de nos femmes qui exhibent leur corps, de sorte que les étrangers paient pour voir ces vidéos », a déclaré Tamayo.

Le membre du Congrès a indiqué qu’en Colombie, l’industrie  de  modèles de webcam n’est pas illégal, mais ils ne paient pas d’impôts non plus.

L’imposition de cette taxe est un moyen de collecter des fonds pour l’État mais également de freiner le développement du  secteur.

C’est l’anecdote de l’approbation de la loi de financement qui avance la nuit de ce mardi et simultanément au Sénat et à la Chambre.  À 19 heures, près de 90% des articles du projet avaient été approuvés. (le 19/12/2018)

 

ASSOCEA – L’acteur major 

L’association professionnelle de l’industrie de webcam, en Colombie a joué un rôle majeur, en portant cette Loi. 

Les propositions d’Asocea, ont était le fruit des quelques années de travail sur le terrain. Les reunions avec les studios, l »écoute de leur doléances, les discutions avec les politiciens, ainsi que la pédagogie vis a vis des studios illégalement constitués, sont aujourd’hui un succès. 

Le marché colombien, et les professionnels ont réussi ce que en Europe, (France ou Roumanie), n’est pas encore clair, et reste dans la zone « grise ».  Assurer un cadre légal, qui encadre le travail des modèles, et qui les protège sur le plan sociale.