Clara Hot ambassadrice DesirCam

Clara Hot Ambassadrice DesirCam

 

Dans le paysage de livecam français, on croise Desircam qui est la seule plate-forme de tchat qui ne travaille que avec des hôtesses francophones.

A ce jour cette petite plateforme a l’ambiance agréable possède 2000 hôtesses dont 100 très régulières et toutes francophones.

De nombreux clients ont rejoins ce jeune site suite à un passage dans l’émission « Envoyé spécial » sur France 2

C’est sa politique. Car la clientèle est francophone.

Parmi les animatrices on distingue Clara Hot. Une des animatrices pionnières du livecam français.

Clara a découvert le livecam, il y a 16 ans. 

Elle a travaillée sur plusieurs plateformes, avant de se « poser » depuis 6 ans, sur Désir-cam.

 

Entretien avec Clara Hot

 

On a pu s’entretenir avec Clara, dans une conversation téléphonique, ou nous lui avons demandé son ressenti sur l’evolution du livecam tous ces années.

« J’ai vécu le livecam depuis le debut.

Quand peu des femmes, et en spécial des françaises s’aventuraient, devenir hôtesse ».

« Aujourd’hui le marché est un peu plus régulé, si je peu dire comme ça.

Les hôtesses se posent les bonnes questions. Cherchent connaître si une plateforme est sérieuse.

Le marché a beaucoup évolué « techniquement ».

Il y a énormément des plateformes avec énormément des outils, qui aident les hôtesses.

Si je regrette quelque chose, c’est l’arrivée des sites freemium et la façon d’exposer les spectacles gratuites.

Aucun filtre de sécurité, vis a vis de la consumation pornographique, en spécial des jeunes.

Aucun outil pour sécuriser une hôtesse.

On oublie qu’une hôtesse est une femme, une mère, etc. On oublie qu’on l’expose socialement parlant… 

Elle peut être vue par n’importe qui. Et je me répète, cette exposition sans filtre n’épargne pas les jeunes … »

 

« Je remarque aussi les changements de coté hôtesses.

En spécial pour celles de Roumanie.

Il y a 16 ans, il y avait plein rumeurs, sur leurs conditions de travail, une vraie exploitation dans les studios ».

« Aujourd’hui leurs conditions se sont améliorées. Et ça c’est bien ».

 

« Après, j’ai vu arriver sur le marché, la Colombie.  Je l’espère que les hôtesses sont respectées et ont des conditions de travail décentes ».

Desir-cam a fait le choix de travailler que avec des hôtesses francophones, pour répondre a sa clientèle.

Le nombre des hôtesses reste réduit, vis-à-vis des autres plateformes, mais c’est volontaire.

Il faut garder un équilibre entre la plateforme, les visiteurs, les hôtesses, et assurer un revenu decent coté hôtesses.

Bon, c’est mon point de vue. Je ne suis pas la porte parole de Desir-cam !!!!  »

 

Conseils-hotesse-webcam.com   le site de Clara Hot

Clara Hot a son propre site internet. Pas un site pour proposer des shows ou spectacles, mais un site avec des conseils pour les hôtesses.

 

« Partager mon experience, c’est genial.  Car, je me souviens mes debuts. Je ne connaissais rien.

Avec le temps, on remarque le besoin de partager.

Je suis contacté par des anciennes hôtesses ou par celle qui ont envie d’en devenir, d’ici, l’idée du site.

Comme ça, je partage mon experience avec tout le monde ».

 

Je demande a Clara, comment voit elle l’evolution de livecam dans le future.

« Hmmm. Je ne sais pas, si sera une evolution proprement dit.

Peut-être une overdose de gratuité, va mettre les plateformes et la legislation a agir.

Revenir en arrière… avec un contrôle certain de l’utilisateur a l’inscription sur une plateforme.

Sécuriser aussi les hôtesses, dans leurs droits sociaux , peut-être.

Aujourd’hui il y a le statut d’autoentreprise mai peut être pas assez adapté…

et tout ça pour dire ….

…  le livecam c’est du serieux.  Etre hôtesse webcam c’est un métier. 

C’est de l’émotion, du travail, de l’intelligence.  Enormément de la recherche.

Des rencontres étonnantes, mais aussi une histoire de bien gagner ça vie, en s’assumant comme femme ».